Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 07:09

La photo et l'inspiration de la semaine :

 

venise.jpg

© Romaric Cazaux

 

Il a fait son travail et vient rendre des comptes à son patron. Passer la foule était simple, tant les gens ne se préoccupaient que de leur petite personne. Il aurait même pu voler ici et là, mais ce n'est pas le but du jour, ainsi il laissa couler. Et puis il ne fallait pas qu'il traine outre mesure, des chiens pouvaient être à l'affut. Il s'était fait reniflé une fois et il s'en souviendrait toute sa vie. Il s'était laissé distraire par une jolie fille et pendant ce temps là, un flic était passé à proximité. Pas n'importe quel policier écrivant des procès verbaux à tout va comme on distribuerai des tracs. Non un flic de la BS, brigade des stupéfiants. Ah, qu'il avait été idiot de trainer ! Le passage en prison n'était rien comparé à la torture de devoir faire pénitence pour ce boss, plus pourri que n'importe qui.

 

On dit que dans le milieu, les gens ne comptent que sur la confiance. Mais est-ce que la confiance repose sur la peur ? C'est ce qu'il se demandait chaque jour. Chaque p***** de jour qui l'enfoncait toujours plus. Il avait essayé une fois de fuir tout ça, quelle utopie enfantine ! Il n'avait pourtant pas beaucoup d'attache. A part sa mère peut être qu'il voyait une fois tous les trois mois, ou sa soeur qui lui faisait la morale à chaque fois, elle si parfaite. Que des c******* tout ça ! Est-ce qu'elle ne sait pas qu'on sait tous que c'est une maniaco-dépressive ?! Elle fait croire à tout le monde que c'est la femme et la mère parfaite de sa famille si parfaite, alors qu'elle n'arrête pas de hurler à tout va et de dire que personne ne l'aime quand quelqu'un a le malheur de lui proposer une alternative à ses petits plans, préparés avec autant de soin que des plats de grands chefs cuisiniers. Quelle pitié !

 

Il y a bien la petite voisine de dix ans, avec ses couettes, si gentille. Il ne voulait pas qu'elle tombe dans la prostitution plus tard... sa mère donnant assez de sa personne, et son père mort depuis longtemps ne pouvant plus rien pour elle. Il fera tout pour que cela n'arrive pas. C'est cette auto-promesse qui le fait tenir et lui fait faire tout ce qu'il n'aime pas. Il a encore dealé et a encore sniffé. C'est la routine, il n'y échappe pas. Il se demande quand toute sa vie de m**** finira. La seule pensée que tout le monde meurt un jour, suffit à lui redonner un peu de bonne humeur pour vivre quelques instants de plus.

 

"Alors tu as vendu tout le stock, ou tu t'en es fourré la moitié ?" Son boss finira lui aussi par crever. Sa joie de vivre réside dans les moments où il imagine ses différentes morts. "Une fusillade entre tranfiquants et policiers fait plusieurs victimes dont un baron de la drogue", trop gentil. "Il se faisait appelé le Boss, après avoir été arrêté, il a été condamné à dix ans de prison ferme. Dès que le verdic a été prononcé, il s'est pendu dans sa cellule", trop invraissemblable. "Un homme pour l'instant inconnu a été retrouvé mort noyé dans le fleuve, il porte de nombreux coups", déjà beaucoup mieux. Mais sa fin préférée reste celle où il le torture lui-même à coups de couteaux, de poings, de brûlures de cigarettes, tout en lui infligeant le supplice de l'écartelement et de la baignoire, ... "Alors tu pourrais me répondre ! Toujours bon à rien à ce que je vois !" Son boss, l'interrompit encore une fois et cela fit monter sa colère d'un cran. Il lui tendit l'argent amassé aujourd'hui tout en se disant qu'il passerait un jour à l'acte. Qui pourrait bien l'en empêcher ?

 

V.

 

La photographie et le texte ne sont pas libres de droit !

Pour retrouver les textes des autres participants, c'est par ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean_charles 18/12/2012 15:17

Juste les étoiles qui m'ont gêné !

beL 21/12/2012 11:57



J'ai hésité à les enlever... mais finalement j'ai gardé mon auto-censure... désolée que ça t'ai gêné !



Leiloona 18/12/2012 12:07

Oui, comme Yosha, on pense tout de suite à un scénario de film.

beL 21/12/2012 11:56



Comme quoi, ma première idée s'est un peu révélée ! =D



Yosha 17/12/2012 18:03

Ta première idée me plaît bien aussi ! D'ailleurs, c'est marrant, en la lisant je me disais que ça faisait très scénario de film ! Je trouve qu'il y a un petit côté "Taxi Driver" avec la relation
entre cette homme et la petite fille...

beL 21/12/2012 11:55



Merci ^^ et oui tu as raison ça a un côté taxi driver (même si je n'y avait pas pensé avant) ;)



Cardamone 17/12/2012 13:59

Pas vraiment un conte de Noël dis-moi!! Objectivement ton texte est très bon, mais par rapport à mes goûts trop fleur bleue, ça me manque un peu la façon dont tu sais souvent si bien introduire
tendresse et lueur d'espoir dans les situations les plus dures!

beL 17/12/2012 17:05



Oui pas du tout ! Je suis un peu comme toi, je suis un peu fleur-bleue, j'aime quand tout fini bien, ou au moins quand il y a une lueur d'espoir ^^ Tu me connais très bien ;) Mais parfois
j'apprécie aussi une fin triste, pleine de désespoir, un peu comme un coup de rage à la vie. L'histoire finie mal pour cet homme (encore que ce n'est pas fini), mais p-e que pour la petite fille,
elle pourrait s'en sortir grâce à lui (je dis si, car moi même je ne sais pas, mais gardons espoir !)


Ce texte fait aussi écho à un texte précédent "Dernière fois", où justement les gens me trouvaient trop optimiste ^^



Yosha 16/12/2012 13:49

C'était quoi ton idée de base ? Texte très fort en tout cas, je l'ai lu d'une traite, on est happé par la souffrance de cet homme.

beL 17/12/2012 16:58



Mon idée commence pareil, un homme doit rendre l'argent gagné illégalement à son boss. Je décris toute la scène (sans les flash back), il y a une scène de fusillade, et d'autres choses un peu
grosses... et ça se finit en disant "Coupez !" : en fait c'est un film qui est tourné ^^ Beaucoup moins dur du coup !


Merci pour ton commentaire ! Moi aussi j'ai été happée en l'écrivant.