Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 11:11

ChroniquesUniversiteChroniques de l'université invisible était posé sur une table, bien en évidence dans la bibliothèque avec l'inscription "CA NOUS A PLU". Il m'a interpelé, j'ai cédé et ait fini par lire le résumé pour par la suite le lire en entier !

 

Voici le résumé : "Imaginez.
La tête des gens est pour vous comme une chambre dans laquelle vous vous promenez naturellement, au milieu de pensées secrètes et d’ogres aux dents de cisaille. Vous vous appelez Mélusine. Vous écoutez dans les têtes.
La malchance vous poursuit depuis votre naissance.
Tout bascule sans cesse dans la poisse. D’ailleurs, vous venez d’être enlevée par un vampire. Votre prénom est Framboise. Vous savez déplacer les objets.
Vous n’avez pas de famille, plus de mémoire et pour terrain de jeu une gare où vous dérobez les portefeuilles. On vous appelle Décembre mais en fait votre vrai prénom est Tristan. Vous êtes télépathe.
Arrêtez d’imaginer. L’Université invisible vient de vous kidnapper. Cette organisation secrète s’intéresse à vos dons uniques, magiques, terribles. Pour les perfectionner, elle vous embarque sur une île mystérieuse. Désormais, votre présent et votre avenir sont ici. Car, bientôt, dans le monde d’En Bas, plus personne ne se souviendra de vous."

 

Comme j'avais trouvé Chroniques de l'université invisible par hasard, j'ai commencé par le lire en étant neutre de tout commentaire. Et pourtant, on devrait parler plus souvent de ce roman ! J'ai été happée dès les premières pages par cette histoire, qui renouvelle un peu le genre fantastique par sa fraicheur et ses différents points de vue. C'est ce qui fait la force du livre je pense : avoir plusieurs points de vue et différentes entrées à cette fameuse "université". Celle-ci qui, d'ailleurs, se révèle beaucoup moins bienfaitrice qu'elle ne le fait penser... Maëlle Fierpied n'expose pas que le noir et le blanc, mais quelques teintes de gris qui peuvent être plus ou moins sombres... Je dis "sombre", mais le livre est très léger, un souffle bienvenu dans mes lectures, que j'ai apprécié en forte dose puisque je l'ai lu, et fini très vite !


Je regrette cependant un peu la fin... Non seulement parce que je m'étais beaucoup attachée aux personnages (Framboise est très drôle, Mélisine fragile et Tristan a un air de rebelle que j'aime bien), mais, et ce sera mon seul point négatif, la fin se déroule trop vite et tombe un peu comme un cheveu sur le soupe... dommage pour ce récit pourtant extrêment prenant. Mais peut-être y aura-t-il une suite ? Je l'espère.

 

Chroniques de l'université invisible, je vous le recommande plus que chaudement !!

 

V.

 

PS : Faites donc un petit tour sur "Le mardi sur son 31" pour ce roman ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires