Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 07:50

la_petite_sirene.gifPour ma deuxième participation au challenge "La face cachée des Disney" de isallysun, j'ai choisi de lire La petite Sirène de Hans Christian Andersen.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas : La petite Sirène vit sous la mer. Un soir, elle sauve le Prince d'un nauffrage. C'est alors qu'elle décide d'aller voir la sorcière marine pour lui demander d'avoir deux jambes au lieu d'une queue de poisson. A ses risques et périls...

 

Encore une illusion qui s'effondre ! Mais j'ai trouvé ce conte beau, très poétique. Les mots sont simples et bien choisis. Les illustrations de Quentin Gréban sont parfaites pour cette histoire : douces et mélancoliques.

Attention je vais dévoiler la fin, que tous ceux qui ne veulent en tête que l'histoire de Disney ou ceux qui veulent découvrir la fin par eux-mêmes cessent dès à présent de lire ma chronique ! Pour les autres, et bien Disney a encore arrangé à sa sauce le conte de La petite Sirène. Le début est semblable, la petite Sirène (qui n'a pas de prénom) sauve le Prince d'un naufrage, offre sa voix (on lui coupe la langue!) à la « sorcière marine » contre deux jambes au lieu d'une queue de poisson. Deux choses particulières : La petite Sirène souffre le martyre quand elle marche et elle doit épouser le Prince sous peine de mourir. Le Prince et elle se côtoient mais il finit par en épouser une autre... La petite Sirène, après tous ses sacrifices est condamnée à mourir... C'est alors que ses soeurs apparaissent pour lui offrir une chance de survivre : elle doit tuer le Prince ! Alors qu'elle se rend dans sa chambre (au Prince, pas la sienne), elle le regarde mais ne peut le poignarder. Elle se jette alors à la mer pendant les premiers rayons du jour et se dissout en écume de mer...

J'avoue que j'ai cherché un petit momoent la morale... je l'ai trouvé sur wikipédia (oui ce n'était pas évident!) : "il ne faut pas chercher à changer sa nature...", autrement dit : reste tel que tu es (et on t'aimera tel que tu es). C'est comme ça que je le comprends. Finalement une très belle morale.

 

Ce conte est très beau, poétique mais triste...

 

V.

 

PS : Pour voir mon avancée dans les challenges : cliquez sur Synthèse des Challenges

 

challenge disney

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacobinette 30/06/2012 04:03

Leif je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Il faut savoir que les contes avaient pour but de dicter une certaine morale à l'origine. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils ont été édulcorés avec le
temps, les versions originales étant légèrement extrêmes. Je vous recommande "La Belle au bois dormant", dans le genre c'est pas mal... Bref, j'ai lu récemment un livre qui parle du sens profond de
la plupart des contes populaires et ça nous explique que plutôt que de long discours le conte était une vision naïve et rapide du comportement à avoir. C'était presque subliminal ^^ Et finalement
c'est pour ça que les contes ont évolué en même temps que la société. Leurs origines et inspirations sont très anciennes et peuvent remonter jusqu'à la mythologie grecque, égyptienne, etc... Avec
le temps chacun à pioché, à changé certains détails, le tout afin de le rendre "actuel" et que le lecteur s'y retrouve. C'est pas étonnant de voir toutes ces nouvelles Blanche-Neige au cinéma qui
n'hésitent pas à se battre et finalement s'auto-sauve, c'est hyper moderne. C'est la morale d'aujourd'hui "Plus besoin de prince pour réussir" ^^

beL 04/07/2012 17:50



Je suis assez d'accord avec ce que tu dis, et cela se rapproche de ce que m'avait dit isallysun sur "La Belle au bois dormant" justement. Et oui dans son genre, il n'est pas mal du tout ce conte
!! Du coup avec ce challenge, j'apprends qu'il ne faut pas voir la morale comme universelle et encore moins comme intemporelle. Une très belle morale ça non ? ;)


Merci pour tes explications qui éclairent ma lanterne =D



Jacobinette 30/06/2012 03:51

Ce que j'aime dans ce conte c'est qu'il y a différentes morale. D'un coté on a comme tu le dis le fait qu'il ne faut pas se dénaturer et rester tel qu'on est. L'herbe n'est pas forcément plus verte
chez le voisin. Mais en même temps on nous montre aussi que rien n'est jamais perdu et que chacun peut réparer ses erreurs et en ressortir encore plus fort. La Petite sirène qui était destinée à ne
jamais avoir d'âme en gagnera une à la fin de sa "vie" de fille des airs. C'est pas rien ! C'est vrai que ça peut sembler assez triste, elle n'épouse pas son prince, mais franchement c'est pas plus
mal. J'ai été tout simplement outrée des scènes où il la fait dormir devant sa porte et lui dit qu'elle est son deuxième choix. Quel goujat ! Et puis pour une fois que l'héroïne s'en sort grâce à
son courage est uniquement ça, c'est une vision assez féministe que j'aime assez ^^

beL 04/07/2012 17:43



C'est vrai que ce conte peut se voir de différentes façons par sa morale. Par contre, on n'a pas du lire tout à fait la même version, car il ne me semble pas que le prince la faisait dormir
devant sa porte... mais en tout cas il ne lui témoignait pas de l'amour comme dans le Disney, c'est sûr ;) Je n'avais pas du tout pensé à l'histoire d'âme, et effectivement on peut supposer
qu'elle en gagne une, car elle refuse de tuer.


Merci d'avoir partagé ton point de vue :)



Lelf 01/02/2012 13:14

Les contes à l'origine n'avaient pas forcément de morale. Elle a été ajoutée après pour en faire des récits "utiles", puis ensuite les contes ont été édulcorés.
On peut aussi dire que la morale des contes c'est celle qu'on veut bien y voir ^^

beL 01/02/2012 17:58



Merci beaucoup pour cette précision Lelf ! :D Je me sens un peu moins idiote parce que je n'avais pas trouvé la morale ! Même si finalement elle me va bien cette
morale ^^