Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 19:28

le_proces.gifJ'ai eu envie de lire Le procès de Franz Kafka quand j'ai lu Délivrez-moi de Jasper Fforde qui en parlait. En effet il était question d'aller au tribunal pour Thursday Next qui apercevait Joseph K., notre protagoniste principal dans Le procès. Jasper Fforde parlait de paranoïa, et quelle belle description !

 

Le Procès porte très bien son titre, pendant tout le roman il n'est question que de ça pour Joseph K. Un petit hic toutefois... il ne sait pas de quoi il est accusé ! Un matin, il est arrêté et commence alors "un long périple qui suit les méandres retors de la Loi. Le procès occupe toute son existence. Peut-il continuer à espérer, peut-il se défaire d'être coupable ? Pris dans les rets de cette machine judiciaire absurde, Joseph K. ne sait - ou ne peut- se défendre."

 

La paranoïa est un thème largement abordé et présent durant tout le livre. On en devient paranoïaque nous aussi ! A chaque nouveau personnage, on ne peut s'empêcher d'être méfiant... veut-il du bien, du mal ? Et on n'a pas toujours la réponse tout de suite ! Si on l'obtient d'ailleurs... car le but de cette histoire est quand même la dénonciation de la Loi, et j'ajouterai même du fonctionnement de la Justice ! Beaucoup trop lente, et fixée sur elle-même. Elle est aussi partout (d'où la paranoïa !) On se demande bien comment K. va s'en sortir (comment se défendre alors qu'on se sait même pas de quoi on est accusé ?). J'ai bien aimé aussi que chaque personnage ait son rôle à jouer. En effet, les titres de chapitres ne montrent que des endroits ou des personnes qui vont apporter leur grain de sel et faire "évoluer" l'histoire et donc le procès (exemples : "L'avocat, l'industriel ou le peintre", ou encore plus troublant "A la cathédrale" !). Par contre ne lisez pas ce livre pour vous détendre, il demande une attention constante ! non seulement l'histoire est plutôt compliquée (je le voulais bien) mais la syntaxe n'aide pas... il y a souvent des (doubles)négations qui troublent la lecture... on ne sait plus où veut en venir le personnage : "Leur situation, ajoutait l'avocat, n'était d'ailleurs jamais bien facile, il ne fallait pas leur faire le tord de le croire". Une phrase ça va encore, j'avoue que j'ai parfois eu du mal quand plusieurs pages comme ça se suivaient ! Cependant, malgré ces petits déagréments (qui n'engagent que moi), Kafka arrive très bien à son but et nous fait beaucoup réfléchir sur la Loi ! Car ici, la présomption d'innoncence est plutôt la présomption de culpabilité. C'est à K. de prouver son innoncence alors qu'on ne sait rien des preuves qui l'accusent...

 

Anecdote : Petit plus d'avoir lu Le procès de Kafka, une question est tombée sur lui dans l'émission d'aujourd'hui "N'oubliez pas les paroles" de Nagui, j'ai pu faire celle qui savait ;)

 

V.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Luna 29/01/2012 16:22

J'ai beaucoup aimé l'écriture et le style de Kafka mais par contre son roman ne m'a pas plu du tout... dommage !

beL 30/01/2012 15:00



Moi j'ai plus aimé le but de son histoire, que son style qui était plutôt difficile à lire... En tout cas merci pour ton passage par ici :D



Epsilon 27/06/2011 20:18


Ca y est, j'ai terminé la lecture de Kafka. Je suis d'accord donc qu'il faut s'accrocher et ne surtout pas louper de ligne à la lecture car cela en devient compliqué, très compliqué.
Sinon j'ai beaucoup apprécié l'approche de Kafka avec une situation à la base complexe qui va s'intensifier au fur et à mesure des pages et surtout une angoisse constante en si peu de pages. Il est
parfois complexe de tout comprendre et c'est bien là, je crois, le but réel de Kafka, qu'on comprenne que dans la Loi, il n'y a rien à comprendre. Débattez-vous et il se passera la même chose que
les victimes des araignées dans leur toile.

Au final, une bonne lecture. Merci.


beL 27/06/2011 22:12



Tu as très bien résumé le livre et je pense comme toi. La métaphore avec la toile d'araignée est très bien trouvée, c'est exactement ce que j'ai ressenti en lisant Le procès ! J'ai bien
envie de voir le film pour pouvoir comparer, est-ce que tu l'as vu ?


En tout cas merci pour tes impressions !!! Ca fait toujours plaisir de partager ;)



Einoha 20/06/2011 20:02


Je lus ce livre au lycée, j'avais bien aimée, bien que je l'avais aussi trouvé perturbant !
Il y a également un film réalisé par Orson Wells, il faut absolument le voir !


beL 20/06/2011 22:30



Exact ! Il faut que je retienne dans un coin de ma tête qu'il y a un film, j'aimerais bien le voir, pour savoir s'il restranscrit bien l'atmosphère ! A ton avis, ça m'a l'air ;) Merci me l'avoir
rappelé ^^



Epsilon 19/06/2011 20:10


J'ai Kafka, j'ai « Le procès ». J'avais commencé à le lire mais je n'ai pas pu le continuer. Je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas réussi à m'accrocher... en même temps, il n'y a plus aucun repère
auquel s'accrocher. Pourtant, ton billet me donne envie de le ré-ouvrir. Peut-être le ferais-je, plus tard, du reste.


beL 19/06/2011 21:19



C'est vrai qu'il faut parfois s'accrocher... surtout un passage de plusieurs pages d'explications (sans dialogue ^^) mais une fois qu'on voit où veut en venir l'auteur l'histoire nous parait
couler de source. Tiens-moi au courant si tu le relis et n'hésites pas à me faire part de ton avis : ça m'intéresse !!