Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 18:46

tigre-blanc.jpgVous savez que j'aime apprendre sur des pays, des cultures, des traditions dans les livres, et bien après La Couleur du bonheur de Wei-Wei, sur la Chine voici Le tigre blanc, où Aravind Adiga nous raconte l'Inde.

 

La quatrième de couverture : "Le tigre blanc, c'est Balram Halwai, ainsi remarqué par l'un de ses professeurs impressionné par son intelligence aussi rare que ce félin exceptionnel. Dans son Bihar natal miséreux, corrompu et violent, Balram est pourtant obligé d'interrompre ses études afin de travailler, comme son frère, dans le tea-shop du village. Mais il rêve surtout de quitter à jamais les rives noirâtres d'un Gange qui charrie les désespoirs de centaines de générations. La chance lui sourit enfin à Delhi où il est embauché comme chauffeur. Et tout en conduisant en driver zélé, au volant de sa Honda City, M. Ashok et Pinky Madam, Balram Halwai est ébloui par les feux brillants de l'Inde récente des nouveaux entrepreneurs. L'autre Inde, celle des trente-six millions et quatre dieux, celle des castes, des cafards, des taudis, des embouteillages monstres, des affamés, des éclopés et des laissés-pour-compte de la Shining India du XXIe siècle, finit par avoir raison de son honnêteté. Car, de serviteur fidèle, Balram bascule dans le vol, le meurtre et pour finir... dans l'Entreprise...

Roman obsédant écrit au scalpel et à même la chair du sous-continent, Le Tigre blanc, conte moderne, irrévérencieux, amoral mais profondément attachant de deux Indes, est l'œuvre du plus doué des jeunes auteurs indiens."

 

Pour un premier roman, c'est un très bon roman. On ne s'ennuie pas, même s'il n'y a pas forcément de l'action. On suit avec attention l'ascension de Balram Halwai passant de serviteur indien à un entrepreneur écrivant au premier ministre chinois ! Car c'est là toute la trouvaille d'Aravind Adiga : il fait parler son personnage au premier ministre chinois, en mettant de temps en temps en parallèle leurs deux cultures. J'ai vraiment aimé ce roman, on découvre une deux Indes, celle des Ténèbres et celle de la Lumière. Où la corruption règne en maître... L'Inde est en effet une démocratie, mais si les élections sont achetées ? On voit l'Inde, loin des cartes postales, en train de se construire et parfois cela n'est pas beau à voir... Aravind Adiga avec Le tigre blanc pose un portrait "amoral" de l'Inde, et c'est bien le mot que je retiendrais de ce roman.

 

Le tigre blanc, amoral mais tellement révélateur ! Un excellent premier roman.

 

V.

 

Le tigre blanc entre dans le challenge "Petit Bac 2012" d'Enna dans la catégorie "couleur".

Pour voir mon avancée dans les challenges : cliquez sur Synthèse des Challenges.

challenge petit-bac 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Adalana 15/04/2012 15:30

J'ai très envie de le lire celui-ci.

beL 16/04/2012 09:22



Oui je te conseille vivement Le tigre blanc, que j'ai trouvé formidable !