Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 11:58

subtil-parfum_T4_acommeassociation.jpgLe subtil parfum du soufre est le quatrième tome de la série A comme Association. C'est aussi, malheureusement, le dernier livre de Pierre Bottero.., c'est donc avec émotion que je l'ai lu.

 

La description de l'éditeur Gallimard Jeunesse (en partenariat avec Rageot Editeur) : "Lors d'une mission particulièrement éprouvante, Ombe sauve la vie d'un loup-garou. Elle ne l'aurait peut-être pas secouru si elle avait su qu'elle en tomberait amoureuse... Car son corps a beau être incassable, son coeur, lui, ne l'est pas."

 

Ce tome est, comme les précédents, ponctué d'humour. "De la DIS-CRE-TION!" où comme une phrase si simple peut-être un petit bijou dans le contexte ! Le subtil parfum du soufre est aussi plus adulte que le les autres tomes, on voit Ombe tomber amoureuse, ce qui la rend plus humaine que paranormale, et donc plus émouvante ! Les mots utillisés par Pierre Bottero sont encore et toujours d'une justesse incroyable ! Des interrogations restent en suspens, mais c'est pour meiux nous donner envie de continuer avec le tome suivant : Là où les mots n'existent pas.

Et une fois le tome fini, on ne peut qu'être triste que Pierre Bottero soit parti trop vite... mais on est aussi content qu'il ait laissé une trace de lui, de son imagination en nous la faisant partager à travers ses nombreux livres. Merci aussi à Erik L'Homme pour son mot à la fin...

 

Le subtil parfum du soufre est un tome à la fois drôle et émouvant.

 

V.

 

Précédents tomes lus et chroniqués :

  - La pâle lumière des ténèbres (tome 1)

  - Les limites obscures de la magie (tome 2)

  - L'étoffe fragile du monde (tome 3)

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 14:30

cendrillon.gifPour ma troisième participation au  challenge "La face cachée des Disney" de isallysun  j'ai choisi le conte mythique de Disney : Cendrillon. Impossible de passer à côté ! La version que j'ai lu est celle de Charles Perrault, mais je lirais sûrement celle des frères Grimm, j'aime bien comparer les histoires.

 

Voici un extrait pour vous donner un aperçu du langage et de l'écriture : "Elle se leva et s'enfuit aussi légèrement qu'aurait fait une biche. Le prince la suivit, mais il ne put l'attraper. Elle laissa tomber une de ses pantoufles de verre, que le prince ramassa bien soigneusement."

 

Une fois n'est pas coutume, la version de Disney est très fidèle à celle de Charles Perrault. Tout y est : la marraine, la citrouille, les méchantes demi-soeurs, les souris transformées en chevaux, ... J'avoue que je m'attendais à la pantoufle de "vair" et non de "verre", et bien j'ai été déçue sur ce point. Y-a-t-il une version où la pantoufle est de "vair" ? Ou est-ce juste ma version qui ne correspond pas tout à fait ? Quelques petites différences entre le conte de Charles Perrault et de Disney sont à noter (le fait que Cendrillon vient deux fois au bal, et non une) mais c'est vraiment minime.

Et une autre fois est encore moins coutume : j'ai préféré la version de Charles Perrault à celle de Disney ! La fin est bien plus joyeuse dans ce conte-ci pour tout le monde ! J'aime les "happy endings"!!

 

V.

 

PS : Pour voir mon avancée dans les challenges : cliquez sur Synthèse des Challenges

 

challenge disney

Repost 0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 12:31

 

l-amant_couv.jpg

L'amant, de Marguerite Duras est un classique de la litterature contemporaine française, adapté ensuite au cinéma par Jean-Jacques Annaud. Quand je suis tombée sur ce livre à la bibliothèque, je n'ai pu m'empêcher de le prendre pour le lire. J'ai vu le film il y a quelques années et comme il m'avait énormément plu, je ne pouvais pas passer à côté ^^. Avant de vous en faire la critique, voici le résumé :

 

"La principale narratrice, âgée de quinze ans, rencontre sur le bas qui traverse le Mékong un jeune et riche Chinois. Ils deviendront amants, malgré toutes les différences qui les séparent. Le père de l’amant est un banquier autoritaire a dors et déjà arrangé le mariage de son fils à une jeune Chinoise. La mère de la narratrice, pauvre et raciste, veut profiter de la générosité de l’amant de sa fille. Celle-ci doit un jour repartir pour la France : elle reste sur le pont du navire qui l’emmène pour voir son amant, resté sur le quai. Plusieurs années plus tard, il lui téléphonera pour lui déclarer qu’il ne cessera jamais de l’aimer, « jusqu’à la mort »."

 

Tout ce que je peux en dire, c'est que c'est un livre bouleversant, magnifiquement bien écrit et qui décrit, à mon avis, parfaitement bien ce que peut ressentir une ado de 15 ans, ses doutes, ses questions sur la vie, ses rapports avec son entourage. Malgré leur différence d'âge, on comprend même son attirance pour le riche chinois, qui au fond, est aussi perdu qu'elle peut l'être, si ce n'est plus.

J'ai également apprécié le style de Marguerite Duras, le parti pris qu'elle a de raconter l'histoire comme un souvenir, une période de la vie de la narratrice, un moment qui l'a marqué et qui l'a aidé à se construire. C'est un très beau livre qui mérite d'être lu ! cependant, certains passages m'ont un peu dérouté, par exemple, lorsqu'elle change de pronom personnel, lorsque les amants sont ensemble. Je n'ai pas compris l'utilité. La relation qu'elle a avec sa mère et ses frères m'a également un peu dérouté. je ne l'ai pas comprise, sans doute, car je n'ai pas ce genre de rapports avec ma famille.

 

On pourrait en dire bien plus, mais je pense que ce n'est pas le but de ces critiques. Dans tous les cas, je vous conseille cette lecture, qui ne pourra que vous faire passer un bon moment intellectuel.

 

à bientôt

Jo

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 12:23

 

51gdFloCoKL.jpgMetronome, un livre au nom bien étrange et encore plus étrange de voir celui qui l'a écrit : Lorant Deutsch, l'un de nos petits acteurs français. Cela ne m'a pourtant pas arrêté, surtout quand j'ai su que l'un de mes amis l'avait dans sa bibliothèque. Ni une ni deux, je lui ai demandé de me le prêter et l'ai lu en vitesse, histoire de ne pas lui rendre avec trop de retard !

 

Pour l'histoire, c'est très simple, comme il l'écrit lui-même dans sa préface, son livre parle de l'Histoire de France : des gaullois jusqu'à aujourd'hui.

Rien de très original me direz-vous, et bien si ! parce qu'il le fait à travers le nom des stations de métros parisiens.

Je ne vous en dit pas plus, car l'essentiel est là, tout ce que je peux ajouter, c'est de vous conseiller la version illustrée qui est encore plus intéressante, surtout pour les "non-connaisseurs" de notre chère capitale.

 

Petite critique : je n'irai pas par 4 chemins, j'ai adoré ce livre, car il m'a replongé dans l'Histoire de France, mais pas de manière scolaire. Son style d'écriture est vraiment fluide et malgré les nombreuses dates et évènements, je ne me suis jamais perdue au fil de l'histoire. J'ai également été impressionnée par la culture générale de l'auteur. Qui aurait pu imaginé que Lorant Deutsch, l'acteur du film Le ciel, les oiseaux et ta mère en connaissait si long sur Paris ? Il m'a littéralement bluffé ! Un conseil, lisez-le, vous ne pourrez qu'en apprendre davantage sur l'Histoire de France et épatez vos amis lors de vos prochaines parties de Trivial Poursuit...

 

à bientôt

 

Jo

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 09:30

L-etoffe-fragile-du-monde-T3Une fois fini le tome 2, Les limites obscures de la magie, le tome 3 de A comme Association L'étoffe fragile du monde d'Erik L'Homme m'a fait de l'oeil... enfin disons plutôt qu'il s'est jeté sur moi ! Du coup j'ai bien été obligée de le lire !

 

Présentation de l'éditeur : "Persuadé qu'Ombe est en danger, Jasper part à sa recherche avec son compagnon Erglug, un troll à l'humour décapant. Catapultés au Moyen Age par un sort du mage Siyah, les deux amis devront conjuguer leurs talents pour sortir de cette mauvaise farce !"

 

J'ai retrouvé avec grand plaisir l'humour de Jasper, notre stagiaire timide, avec ses jeux de mots d'une grande qualité ! Le duo Erglug-Jasper fonctionne plutôt bien avec leurs répliques philosophiques (les références sont variées et on apprend des petites choses). Par contre, dans ce tome-ci j'ai trouvé beaucoup de redites, qui ne sont pas désagréables grâce à l'humour mais qui du coup ne sont pas indispensables... 200 pages c'est déjà trop court, on veut encore plus d'histoire, plus de magie, plus de révélations ! L'étoffe fragile du monde nous montre un Jasper -un peu- plus sûr de lui, la magie lui donne cette confiance. Et même si je ne comprends pas la moindre phrase en quenya, j'ai beaucoup aimé ces passages là. Je suis impatiente de lire la suite Le subtil parfum du soufre, pour avoir la version d'Ombe !

 

L'étoffe fragile du monde est un tome drôle, rafraichissant, rempli de magie.

 

V.

 

 

Précédents tomes lus et chroniqués :

  - La pâle lumière des ténèbres (tome 1)

  - Les limites obscures de la magie (tome 2)

Repost 0
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 07:50

la_petite_sirene.gifPour ma deuxième participation au challenge "La face cachée des Disney" de isallysun, j'ai choisi de lire La petite Sirène de Hans Christian Andersen.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas : La petite Sirène vit sous la mer. Un soir, elle sauve le Prince d'un nauffrage. C'est alors qu'elle décide d'aller voir la sorcière marine pour lui demander d'avoir deux jambes au lieu d'une queue de poisson. A ses risques et périls...

 

Encore une illusion qui s'effondre ! Mais j'ai trouvé ce conte beau, très poétique. Les mots sont simples et bien choisis. Les illustrations de Quentin Gréban sont parfaites pour cette histoire : douces et mélancoliques.

Attention je vais dévoiler la fin, que tous ceux qui ne veulent en tête que l'histoire de Disney ou ceux qui veulent découvrir la fin par eux-mêmes cessent dès à présent de lire ma chronique ! Pour les autres, et bien Disney a encore arrangé à sa sauce le conte de La petite Sirène. Le début est semblable, la petite Sirène (qui n'a pas de prénom) sauve le Prince d'un naufrage, offre sa voix (on lui coupe la langue!) à la « sorcière marine » contre deux jambes au lieu d'une queue de poisson. Deux choses particulières : La petite Sirène souffre le martyre quand elle marche et elle doit épouser le Prince sous peine de mourir. Le Prince et elle se côtoient mais il finit par en épouser une autre... La petite Sirène, après tous ses sacrifices est condamnée à mourir... C'est alors que ses soeurs apparaissent pour lui offrir une chance de survivre : elle doit tuer le Prince ! Alors qu'elle se rend dans sa chambre (au Prince, pas la sienne), elle le regarde mais ne peut le poignarder. Elle se jette alors à la mer pendant les premiers rayons du jour et se dissout en écume de mer...

J'avoue que j'ai cherché un petit momoent la morale... je l'ai trouvé sur wikipédia (oui ce n'était pas évident!) : "il ne faut pas chercher à changer sa nature...", autrement dit : reste tel que tu es (et on t'aimera tel que tu es). C'est comme ça que je le comprends. Finalement une très belle morale.

 

Ce conte est très beau, poétique mais triste...

 

V.

 

PS : Pour voir mon avancée dans les challenges : cliquez sur Synthèse des Challenges

 

challenge disney

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 11:11

les-limites-obscures-de-la-magie_T2.jpgLes limites obscures de la magie écrit par Pierre Bottero est le deuxième tome de la série A comme Association. Rappelez-vous cette formidable association entre Pierre Bottero et Erik L'Homme (que je vous avais décrite pour la chronique du premier tome : La pâle lumière des ténèbres).

 

Une petite présentation : "Prénom : Ombe
Âge : 18 ans
Description : cheveux blonds et courts en pétard, yeux bleus, allure sportive
Profession : Agent stagiaire à l’Association et étudiante (officiellement)
Signe particulier : incassable
Aime : sa moto, tabasser un bon gros monstre, qu’on lui fiche la paix
Mission : faire l’effet d’une bombe sur gobelins et trolls"

 

Ce deuxième tome change d'auteur, et de personnage principal. On ne suit plus les aventures de Jasper mais d'Ombe, une jeune fille pleine de ressources, et aussi d'humour ! Ce que j'ai aimé c'est que Pierre Bottero reprend des évènements qu'il s'était passé dans le tome 1 du point de vue d'Ombe cette fois. On ressent vraiment que les deux auteurs ont travaillé main dans la main et c'est plus qu'agréable ! J'ai apprécié aussi avoir une autre vision de la "relation" Ombe-Jasper, plutôt différente ;)

Les limites obscures de la magie est ainsi un tome très vif, les évènements s'enchainent sans temps mort, que l'on finit bien trop vite... heureusement la série continue pour notre plus grand plaisir ! Rendez-vous donc pour le prochain tome L'étoffe fragile du monde.

 

Second tome, différent du premier mais tout aussi passionnant !

 

V.

 

Précédent tome lu et chroniqué :

  - La pâle lumière des ténèbres (tome 1)

 

Les limites obscures de la magie de Pierre Bottero a été lu dans le cadre du Big Challenge Livraddict 2012.

logo bigchallenge livraddict

Repost 0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 12:20

Autre-monde-2-MalronceAprès L'alliance des Trois, premier tome de la série Autre-Monde  de Maxime Chattam, que j'avais beaucoup apprécié, me voilà replongeant dans cet univers à travers Malronce.

 

Pour vous situer l'histoire, voici la quatrième de couverture : "Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit.

Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles.

Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce.

Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde."

 

J'aime toujours autant le style de Maxime Chattam, pesant, pressant et intense! Avec lui, nous évoluons lentement, tout doucement vers une ambiance qui apparait de plus en plus sombre. Le début (jusqu'au milieu) par contre a été un peu trop lent pour moi, l'histoire n'avançait pas assez vite ! Mais c'est pour mieux comprendre par la suite. J'ai aussi plus apprécié les personnages, qui enfin prennent des risques et ne s'apitient plus sur leur sort.  Maxime Chattam raconte le passage de l'enfance, à l'adolescence puis à l'âge adulte d'une façon remarquable. Des thèmes variés sont exposés, ce qui fait que ce tome est un peu plus sombre que le premier. Les Cyniks n'ont jamais aussi bien portés ce nom.

On n'a pas toutes les réponses à nos questions mais l'histoire semble prendre un tournant intéressant à la fin de Malronce. Rendez-vous donc bientôt avec Le coeur de la Terre, troisième tome d'Autre-Monde pour en découvrir toujours plus.

 

Malronce est un deuxième tome, dans la digne suite de L'Alliance des Trois.

 

V.

 

Précédent tome lu et chroniqué :

   - L'alliance des Trois (tome 1)

 

PS : Deux bonus ici !

 - Vidéo sur Malronce, tome 2 d'Autre-Monde (très bien faite) : http://www.youtube.com/watch?v=L-4k42MKIFo&feature=related

 - Découverte grâce à pimousse4783, un grand merci à toi ! (son blog : Au gré du vent). Un mot de l'auteur à l'intention de ses lecteurs :

Et si vous étiez un Pan ?

Mes cher(e)s ami(e)s, voici venue l’heure de vous interroger.
Ne vous êtes-vous pas déjà demandé quelle serait votre altération si vous veniez à tomber, un jour, en Autre-Monde ? Laquelle et pourquoi ? Car, vous l’aurez remarqué, chaque Pan a développé une altération en adéquation avec un besoin ou une habitude de sa vie quotidienne, parfois futile, parfois vitale, parfois liée à son ancienne existence, parfois à sa nouvelle.
Alors je vous propose de vous livrer à un petit jeu.
Songez à un personnage, une sorte d’avatar de vous-même, enfant ou adolescent, et trouvez quelle serait son altération.
Votre altération.
Et, si le cœur vous en dit, prenez un instant pour m’écrire :
- Son prénom.
-Son altération et pourquoi il ou elle l’a développée.
-Une ligne de description physique.
J’en sélectionnerai quelques-uns qui seront, avec votre autorisation, intégrés à l’histoire d’Autre-Monde, et dont vous pourrez lire les aventures dans l’un des trois prochains tomes.
Faisons en sorte que la littérature soit, quand c’est possible, plus interactive !
Si cela vous tente, au boulot : Ecrivez-moi, en étant concis et précis, à l’adresse suivante :
pans@albin-michel.fr
à vous de jouer…
Maxime CHATTAM
Edgecombe ,
Juilllet 2011
Repost 0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 14:40

HG2 embrasementAprès deux jours, j'ai fini le tome 2 de Hunger Games : L'embrasement. Avant de vous donner mon avis, que ceux qui n'ont pas lu le premier tome Hunger Games s'arrêtent de suite. Pour ceux qui veulent lire le tome 2, je vous conseillerais de ne pas lire la suite de mon article (de peur de vous gâcher quelques surprises de milieu de livre). En fait, ma chronique conviendra très bien à ceux qui ont lu L'embrasement !

 

Petit résumé pour rappel : "Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s'agit surtout d'une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d'une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n'hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. À l'aube des Jeux de l'Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss..."

 

Après un coup de coeur concernant Hunger Games, j'étais très impatiente de lire L'embrasement ! Les Jeux sont terminés et Suzanne Collins nous détaille dans une première partie comment Katniss se remet de cette épreuve... cette partie est beaucoup plus lente dans le rythme que l'était le premier tome où le lecteur ne pouvait souffler... Il était très intéressant d'avoir le recul de Katniss sur les Jeux de la Faim et l'on voit se profiler à l'horizon les soulèvements de différents districts. On se dit qu'il va y avoir matière à des affrontements entre districts et Capitole... et bien ce n'est pas pour ce tome malheureusement. Car en effet, "on" retourne dans l'Arène et malgré quelques éléments dramaturgiques, on sent le réchauffé... Toutefois, L'embrasement se lit très TRES vite et l'on s'attache encore plus aux personnages. La révolte est proche et je suis impatiente de lire ça !!!

 

Un second tome, que j'ai trouvé moins bon que le premier, mais qui reste indispensable et très addictif ! Une seule envie : lire La révolte !

 

V.

 

Précédent tome lu et chroniqué :

  -  Hunger Games (tome 1)

Repost 0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 09:43

LaBelleAuBoisDormant.jpgPremier conte que je lis pour le challenge "La face cachée des Disney" de isallysun. Je commence par La Belle au bois dormant de Charles Perrault, qui est aussi le nom de ma catégorie (je me suis engagée à lire au moins 5 contes dans l'année).

 

Petit résumé de l'histoire pour ceux qui en ont besoin : "À l'occasion du baptême de la princesse, le roi et la reine organisent une fête somptueuse, invitant famille, amis et fées marraines bienveillantes de l'enfant. Chacune d'elles offre un don à la princesse : beauté, grâce, etc. Brusquement une vieille fée, qui n'a pas été invitée, se présente et lance à la princesse un charme mortel : la princesse se piquera le doigt sur un fuseau et en mourra. Heureusement, une des fées marraines peut atténuer la malédiction : « au lieu d'en mourir, elle tombera seulement dans un profond sommeil qui durera cent ans, au bout desquels le fils d'un Roi viendra la réveiller ». Pour protéger sa fille, le roi fait immédiatement interdire de filer au fuseau ou d'avoir un fuseau sous peine de mort. Pourtant, vers ses quinze ans, dans une partie reculée du château, la princesse découvre une vieille fileuse qui ne connait pas l'interdiction. La princesse se pique au fuseau et s'endort pour cent ans."

 

Il faut savoir que j'attendais 2012 pour me lancer dans ce challenge afin au moins de garder toutes mes illusions pour 2011. En lisant La Belle au bois dormant de Charles Perrault, je me dis que j'ai bien fait ! Le début de l'histoire est très similaire au dessin animé de Disney (mon préféré après Le Roi Lion !). On remarque toutefois quelques différences, comme le fait que les fées soient sept au lieu de trois, que La Belle (non pas Aurore) soit restée auprès de ses parents jusqu'à se faire piquée, que les ronces autour du château ont été mises par une bonne fée pour protéger le château et ses habitants pendant leur somme forcé... Ces différences sont minimes par rapport au fait que l'histoire ne se termine pas par le réveil de La Belle ! J'invite ceux qui ne veulent par savoir la suite (et/ou la fin), à ne pas finir mon article et à s'arrêter de suite. Pour les autres, c'est à ce moment là qu'on trouve "La face cachée des Disney". La Belle et son Prince ont eu deux enfants (une fille Aurore et un garçon Jour ! Pas mal ce coup là ^^). Le Prince a caché à sa famille (surtout à sa mère) ses deux enfants, mais quand son père meure, il devient Roi et retourne avec femme et enfants dans son château. Il part à la guerre et laisse ainsi sa femme et ses enfants à la bonne volonté de sa mère (qu'on apprend être de "race ogresse" !). Celle-ci va ainsi pouvoir assouvir son appétit et manger Aurore, puis Jour, puis sa bru ! Heureusement son "cuisinier" sauve ces trois là et les cache (et faisant manger des animaux à l'ogresse (c'est ainsi que Perrault la définit à ce stade)... Mais un jour l'ogresse  va s'apercevoir qu'on l'a trompée et va vouloir se venger en les jetant aux vipères et autres crapauds ... mais arrive à temps le Roi ! L'ogresse se jete alors dans les vipères et se fait dévorer... Voilà une fin que je ne suis pas prête d'oublier !

 

Ne lisez La Belle au bois dormant de Charles Perrault que si vous voulez connaître l'histoire originale. Sinon passez votre chemin et continuez avec la belle histoire contée par Disney !

 

V.

Repost 0