Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 19:13

lesTentaculesDuMalLes Tentacules du mal, suite de  La forêt des captifs et  L'oeil d'Otolep, finit superbement la trilogie Les Mondes d'Ewilan de Pierre Bottero.

Pour résumer : Ewilan et ses compagnons, accompagnent Illian jusqu'à Valingaï sa cité d'origine. Ils tomberont sur des adversaires à leur mesure et le combat sera féroce pour survivre. Tout ce qu'il faut pour palpiter et nous donner des frissons !

Les tentacules du mal est un concentré de fantasy comme on les aime : humour, émotions, magie et créatures fantastiques. J'ai eu beaucoup de mal à le lâcher avant de le finir, je ne voulais plus dormir tellement ce tome est prenant !! Encore du grand Pierre Bottero qui arrive à nous raconter les histoires de chaque personnage, même à l'autre bout du monde, via des lettres, journal intime ou autre. Tout pour que l'on se sente immergé dans "son monde".


Les tentacules du mal donne envie au lecteur de prolonger l'aventure grâce à une trilogie suivante : Le pacte des Marchombres qui se base sur le personnage énigmatique d'Ellana. On va peut-être enfin en savoir plus sur ses secrets ! Cela atténuera un peu la nostalgie de quitter tous les personnages des Mondes d'Ewilan auxquels on s'était attaché... Magnifique livre en tout cas.

 

V.

Repost 0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 10:05

9782246718314FS.gif Changement de registre, après une petite incursion dans la "littérature de poulette" me voici dans un univers complètement différent, celui du policier historique. Ce livre m'est apparu complètement par hasard à la bibliothèque (l'un de mes endroits préférés). Je cherchais un policier et comme beaucoup de personnes, qui n'ont pas de titre précis en tête : je regarde la couverture, lis le résumé et le début de la 1ère page. Si j'accroche, je prends ! Voilà ce qui c'est passé pour Les fables de sang.

Pour le résumé, je pense, qu'il est plus simple de prendre celui du livre, il est vraiment très parlant (ou pas ^^) : "un tueur en série dans les jardins de Versailles, une jeune reine menacée, un agent secret vénitien, des fables au goût de sang, des espions anglais, des inventions diaboliques, des secrets d'alcôve, des crimes enigmatiques, des fables que vous n'oublierez jamais". Alors ça donne envie ? Pour ma part, je n'avais qu'une envie: le lire !

 

Le début est vraiment très intéressant, Arnaud Delalande nous plonge tout de suite dans l'univers "fabulesque" du tueur en série. L'époque est également très intéressante, j'ai beaucoup aimé découvir comment s'était passée la fin du règne de Louis XV et le début de celui de Louis XVI. Il y a également beaucoup de référence à la grande littérature : le héros est surnommé V (comme V pour Vendetta), l'un des personnage s'appelle Crapaud (il travaille dans les parfums). Nous retrouvons également Beaumarchais et son barbier de Séville...

Mon sentiment pour ce livre est cependant mitigé, malgré quelques très bons passages et de très bonnes reconstitutions historiques, je pense que l'auteur n'a pas réussi à me transporter totalement dans son univers et son héros ne m'a pas emballé. Mis à part ces quelques détails, il est très bien, cela m'a rappelé les Fables de la Fontaine que j'apprenais lorsque j'étais en primaire et j'ai passé de très bons moments de lecture... Si vous aimez ce genre de littérature, ne vous privez pas !

Repost 0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 12:53

loeil_dotolep.jpgJ’ai lu L’œil d’Otolep en moins d’un jour, c’est dire à quel point j’étais prise dedans !

 

Dans ce deuxième tome de la trilogie Les Mondes d’Ewilan, suite de  La forêt des Captifs, on retrouve avec plaisir tous les personnages importants rencontrés dans les précédents livres. Avec quelques nouveaux qui font leur apparition. L’œil d’Otolep retrace le voyage des fidèles compagnons d’Ewilan pour ramener Illian dans sa cité d’origine. Leur chemin sera, comme on peut s’y attendre, truffé de pièges, de trahison, mais aussi de retrouvailles. Une particularité fera aussi son apparition : la méduse ! Qui empêche les dessinateurs, dont Ewilan, de se déplacer tranquillement à travers les Spires… Encore un ennemi dont il va falloir se débarraser…

 

L’œil d’Otolep, malgré une reprise classique du genre jeunesse fantasy (une « élue », un long voyage, des êtres extraordinaires, des ennemis puissants,…) m’a beaucoup plu, car raconté d’une main experte : celle de Pierre Bottero et qui rappelle beaucoup la première trilogie La quête d’Ewilan. On ne s’ennuie pas une seule seconde, on vit au rythme des protagonistes, en s’inquiétant tout autant pour leur sort. Ce tome ne résout rien et laisse une quantité de questions dont les réponses se trouveront sûrement dans le prochain tome des Mondes d’Ewilan : Les tentacules du mal. A très vite pour la suite qui s’annonce passionnante !

 

V.

Repost 0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 14:48

la foret des captifs-copie-1Longtemps après avoir lu la trilogie La quête d’Ewilan de Pierre Bottero, dans un cours sur la littérature jeunesse, je m’attaque enfin à la trilogie suivante : Les Mondes d’Ewilan.

Bien qu’ayant un souvenir très flou de La quête d’Ewilan, j’en ai gardé aussi un sentiment très positif, en me disant que la suite allait forcément me plaire.

 

Je me suis donc mise à lire La forêt des captifs de Pierre Bottero avec envie. Ce premier tome des Mondes d’Ewilan reprend quelques temps après la fin de la trilogie La quête d’Ewilan. La forêt des captifs m’a ainsi remis en mémoire les évènements passés peu à peu pour mon plus grand plaisir. Ce tome commence sur les chapeaux de roue : Ewilan a été kidnappée par l’Institution, et est droguée tous les jours afin qu’elle ne puisse plus utiliser son Don. Elle ne peut donc pas s’échapper… Mais c’est sans compter son ami de toujours Salim, qui va tout faire pour la sortir de là.

 

J’ai retrouvé dans La forêt des captifs, tout ce que j’avais aimé dans La quête d’Ewilan : la fantasy est très bien dosée avec une histoire de fond très intéressante. On veut en savoir chaque fois plus ! Les sentiments entre les personnages sont décrits succinctement mais très précisément, ce qui ajoute une forte dose d’émotion. En résumé La forêt des captifs annonce une digne suite à la précédente trilogie La quête d’Ewilan. Un livre à ne surtout pas rater si vous avez aimé La quête d’Ewilan, et êtes fan de fantasy. Un livre, classé dans le rayon jeunesse mais qui peut être apprécié par tous. Je vais d’ailleurs de ce pas, lire la suite : L’Oeil d’Otolep.

 

V.

 

Repost 0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 22:01

delivrez-moi.jpgVoilà enfin la suite des aventures de Thursday Next ! Souvenez-vous de cette fantastique uchrnonie déjantée qu'était  L'affaire Jane Eyre. Jasper Fforde remet le couvert et nous raconte la suite directe. A tous ceux qui n'ont pas lu L'affaire Jane Eyre : je vous conseille de passer au dernier paragraphe (vous éviterez de connaître la fin de ce livre). Pour tous les autres, ma critique suit, un peu de patience.

 

Thursday Next, désormais mariée à Landen et enceinte, gère tant bien que mal sa nouvelle célébrité due à L'affaire Jane Eyre. Mais cela n'est rien comparé à ce qui l'attend. En effet, Goliath a décidé d'éradiquer son mari afin de l'obliger à libérer Jack Maird du livre Le Corbeau, ce qui s'annonce plutôt compliqué. Thursday va ainsi découvrir la Jurifiction, sorte de police de l'intérieur des livres, et tout l'univers qui s'y attache. Elle rencontrera notament le Chat du Cheshire et beaucoup d'autres personnages de fiction.

 

Délivrez-moi ! est la digne suite de  L'affaire Jane Eyre. On ne s'ennuie pas une seconde et on est emporté ailleurs quand on lit. La suite est beaucoup plus axée sur la littérature que l'était le premier (où l'on découvrait plutôt le monde de Thursday). Cela a peut être induit le jeu de mot avec le titre Délivrez-moi ! ("des livres et moi"). On apprend ainsi beaucoup de choses sur l'intérieur des livres et leur fonctionnement interne (il faut absolument lire ce livre sinon mon discours peut paraître un peu déphasé...). On s'amuse aussi à retrouver tout l'humour de Jasper Fforde, qui est parfois très fin et subtil. On ne se lasse pas de retrouver de nouvelles inventions, comme le NDBDP-phone, qui peut s'avérer très utile...De plus, les incalculables références de Jasper Fforde rendent le livre très jouissif à lire. Bref, Délivrez-moi ! est un magnifique hommage à la littérature (quelle qu'elle soit) et un roman déjanté ! C'est un mélange exquis ! Encore un coup de coeur pour moi.

 

PS : un grand merci à mon amie J. pour avoir emprunter à sa bibliothèque Délivrez-moi qui n'était pas disponible dans la mienne... Rendez-vous pour la suite : Le puits des histoires perdues (quand j'aurai réussi à mettre la main dessus !)

 

V.

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 09:27

NaNa-Toulouse--Chickilit-la-madone-des-enterrements.jpgAvec le retour des beaux jours, mon envie de gros livres, "bien lourds" est en train de passer ! Et oui, fini pour l'instant, les heures passées sous la couette à dévorer Autant en emporte le vent ou Les piliers de la terre... Ce n'est pas dit que je n'y revienne pas avant la fin de l'été, mais pour l'instant c'est chicklit.

Alors quoi de mieux pour commencer qu'un auteur que j'affectionne tout particulièrement ? Elle m'a fait mourir de rire avec Les petits secrets d'Emma ou encore la saga de L'accro du shopping, je veux bien sûr parler de Sophie Kinsella, qui publie ici sous le pseudo de Madeleine Whickham.

Petit résumé de La madone des enterrements : c'est l'histoire de Fleur, une très belle femme d'une quarantaine d'années, qui pour vivre dans le luxe sans effort arnaque les riches veufs. Le meilleur moyen pour les dénicher ? Les enterrements bien sûr ! Plus elle les connaît rapidement après le décès, plus ils sont vulnérables et capable de tomber amoureux. Cette fois-ci, le pigeon s'appelle Richard Favour et il semble parfait, mais quelques éléments imprévus vont venir perturber les plans de Fleur....

On reconnait tout de suite, la plume de Sophie Kinsella, un style léger, facile à lire.... mais cette fois-ci le sujet est un peu plus complexe et les personnages beaucoup plus sombres. Pas facile de s'attacher à l'héroïne, qui ne pense qu'à s'enrichir sur le malheur des autres et qui en plus n'a pas beaucoup de scrupules à le faire ! Tout au long de l'histoire, l'auteur pose également cette question : connaît-on vraiment les personnes qui nous entourent ? Pour savoir la réponse, le meilleur moyen est de lire le livre ^^

Pour terminer, mes impressions : un très bon livre, très bien écrit, qui se lit en très peu de temps et qui permet de passer un bon moment. Le seul petit hic (il en faut bien un !), il m'est arrivé de ne pas comprendre le personnage principal, mais sinon c'est une lecture que je recommande.

Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 19:05

le-passeur.jpgDans le mode où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, la faim, le chômage n'existent pas. Les inégalités n'existent pas. La désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Un monde où tout semble parfait...

Mais c'est sans compter sur le destin de Jonas qui va l'amener petit à petit à découvrir les travers d'une telle société et surtout les dangers !

 

Le passeur de Lois Lowry a été, pour moi, une excellente surprise et une lecture passionnante de bout en bout. L'histoire est très bien amenée, est très intéressante, et elle est prenante jusqu'à la fin ! Lois Lowry traite avec justesse beaucoup de thèmes chers à la littérature jeunesse comme : la ressemblance aux autres, de même que la différence, l'importance primordiale des souvenirs collectifs et de l'Histoire, ainsi que des émotions diverses que chaque être humain peut ressentir.

 

Le passeur, est comme le note l'auteur, « pour tous les enfants à qui nous confions l'avenir ». Cette phrase au début du livre prend tout son sens à la fin. Je vous recommande à tous et toutes, quelque soit votre âge, de lire Le passeur de Lois Lowry car c'est une lecture qu'il serait dommage de manquer ! J'ai hâte de lire les deux tomes qui suivent : L'élue et Messager !


V.

 

Repost 0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 12:20

ChroniquesNarnia1.gifVoilà longtemps que je voulais lire Les Chroniques de Narnia de C.S. Lewis, histoires à l'origine des films du même nom. En effet, ayant aimé les films, je voulais en apprendre un peu plus sur ce monde magique qu'est Narnia.

 

Le neveu du magicien, premier tome des Chrnoniques de Narnia, raconte la naissance même de Narnia. Ainsi je n'ai pas été déçue de le lire car on apprend beaucoup de choses sur les futures aventures : notament comment l'armoire devient magique et d'où vient la famuseuse sorcière.

 

Toutefois, malgré mon engouement pour la littérature jeunesse, j'ai trouvé ce livre trop enfantin pour moi, j'ai ainsi mis beaucoup de temps pour le lire (alors qu'il ne fait que 210p, avec illustrations!). Le neveu du magicien raconte tout de même une belle histoire, avec une belle morale à la fin. Les illustrations sont très bien réussies et permettent de mieux s'imerger dans l'histoire.

 

Je conseillerais de lire Le neveu du magicien de C.S. Lewis à toutes les personnes qui veulent en apprendre plus sur l'origine de Narnia, car je pense que ce tome à juste vocation à faire naître Narnia et poser les bases. Je lirais donc les autres tomes, avec un empressement moins vif cependant, qui devraient peut-être être un peu plus axés dans l'action (je l'espère!).

 

V.

Repost 0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 11:55

9782070768417FS.gif

On dirait bien que je suis dans ma période "gros pavé", après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin de Ken Follett, voilà que je termine Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell ! Et tout comme le film, c'est un pur chef d'oeuvre : l'écriture est soignée, le style direct et que dire des personnages hauts en couleurs ! Chaque page du livre, nous rappelle une scène du film et on dirait qu'elle avait déjà pensé aux acteurs en écrivant le livre (alors que non, pas du tout !)

Même si le film est une retranscritpion très fidèle du livre, Margaret Mitchell est la seule capable de nous transmettre son amour pour le Sud ! En lisant le livre, je dois dire que je n'ai jamais été aussi calée sur la guerre de sécession. Le livre m'a également permis de beaucoup mieux comprendre Scarlett, peut-être cela m'avait-il échappé, mais je n'avais pas compris en regardant le film, qu'Ashley était également amoureux de Scarlett ! Un détail, peut-être ? mais qui change tout le sens de l'histoire à mon avis.

En tout cas, un seul conseil, si comme moi, vous êtes une inconditionnelle du film ou si vous avez simplement envie de lire une grande histoire d'amour, n'hésitez-pas, Autant en emporte le vent est fait pour vous !

Repost 0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 15:22

ken-follett-un-monde-sans-fin-jpg

Et voilà, je n'ai pas pu m'empêcher de lire la suite ! Juste après avoir terminé Cathy's Book, je me suis replongée dans l'univers de Ken Follett avec encore plus de plaisir (sachant que je ne serais pas déçue). Je crois que c'est définitivement l'univers littéraire qui me correspond le mieux (même si certains policiers sont excellents et peuvent me tenir éveillée plusieurs heures !)

Revenons à nos moutons où devrais-je plutôt dire à nos cathédrales, complots et autres histoires d'amours... Cette fois encore Ken Follett nous replonge en Angleterre, 2 siècles après les aventures d'Aliéna et Jack, les héros du roman Les Piliers de la Terre. Dans Un monde sans fin, nous suivons, tout au long de ces 1300 pages, la vie de 4 enfants dont le destin est lié par un secret, qui peut faire vasciller la couronne d'Angleterre.

Plus de 20 ans, après Les Pilliers de la Terre, Ken Follett remet ça et c'est avec un très grand plaisir que nous replongeons dans son univers avec au programme toujours autant de constructions, de batailles, de morts et bien sûr d'histoires d'amour. Un seul petit bémol cependant : si vous avez lu Les Pilliers de la Terre et ne pensez qu'à une chose "lire la suite" ! Suivez mon conseil : attendez un peu. En effet, même si Un monde sans fin est extrêmement bien écrit, il reprend exactement les mêmes codes que le 1er tome, du coup, on a un peu l'impression de lire la même chose.

Au final, même si vous n'avez pas pu attendre, ce n'est pas grave, car vous ne serez pas déçu. Le plaisir est toujours là !! Et Un monde sans fin est à mon avis une grande réussite.

Jo

Repost 0