Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 16:46

V : 9/20

J'ai aimé :
- la fin
- les nombreuses recherches historiques de l'auteur
- certains dialogues

- détails intéressants


J'ai moins aimé :

- le style de l'auteur

- intrique à l'anglaise trop compliquée, parfois incompréhensible

- histoire incomplète

En une phrase : pour public averti (dans le domaine de l'Art)


Ju : 8 /20
J'ai aimé :
- l'idée de l'intrigue
- l'apparence du livre (le titre, couverture et résumé)
- donne envie d'aller découvrir par soi-même la tapisserie de Bayeux

J'ai moins aimé:
- le style trop saccadé
- les sentiments des personnages laissés de côté, on ne s'identifie pas aux personnages
- chaque évènement de l'intrigue qui mériterait d'être creusé n'est que très partiellement abordé
- le lecteur se retrouve ensevelli sous un tas de données trop développées
- l'auteur empile les références pour épater
- on passe d'une époque à une autre sans lien
- dommage de massacrer une histoire qui aurait pu être bien
- l'intrigue n'en est pas une !


En deux mots : trop compliqué


Jo : 9/20
J'ai aimé :
- les références historiques
- Petites notes humoristiques "taupe modèle"
- le résumé de la 4ème de couverture qui présage un très bon livre

- le passage de l'île


J'ai moins aimé :
- le style d'écriture, l'intrigue (qu'il n'y a pas)

- les personnages trop plats, auxquels on ne s'attache pas

- les descritpions à rallonge de la tapisserie de Bayeux
- le nom Wandrille (d'où ça sort ?)
- l'histoire d'amour entre les 2 personnages Péné et Wandrille


En une phrase : "Da Vinci code" raté


E : 9/20.
J'ai aimé :
- les références historiques
- la première impression à la decouverte du livre avec la description de la 4ème de  couverture : donne envie de lire!!
- Adrien Goetz nous donne envie de découvrir la fameuse tapisserie de Bayeux


J'ai moins aimé :
-  intrigue mal ficelée, compliquée et pas logique

-  beaucoup de passages où l'on se perd (dans les époques surtout)


En un mot : déçue

Repost 0
Published by beL - dans Avis
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 17:09
Nouvelle critique, pour un nouveau livre.

Encore une fois, j'aime lire les livres qui ont fait l'objet d'adaptation cinématographique. Pour une fois je n'ai pas cherché à voir le film.
Il m'est donc tout à fait impossible de faire un comparatif. La bande annonce montre cependant que les acteurs choisis pour interpréter les personnages ont très bien été castés et ressemblent physiquement aux personnages du livre.

En ce qui concerne le livre lui-même, tout ce que je peux dire, c'est que les personnages ont des personnalités très attachantes et qu'il est difficile de passer outre leurs soucis.
Le livre n'est pas très long, mais il n'en fallait pas plus pour nous montrer la vie passionnante d'une fillette de 12 ans surdouée qui décide de se suicider le jour de son anniversaire et d'une concierge qui n'est pas ce qu'elle semble paraître.

Malheureusement, j'ai trouvé que l'auteur étalait beaucoup trop sa culture personnelle, même pour montrer que les deux protagonistes sont surdouées. On ne se reconnait pas forcément dans les allusions historiques et culturelles que l'auteure veut nous faire passer.
La manière dont le livre fonctionne est assez déroutant au départ. Paloma et Renée s'exprime toutes les deux à la première personne et il n'est pas évident pour le lecteur de s'y retrouver.

Pour terminer, je peux également ajouter que la fin pour l'un des deux personnages est prévisible, maintenant je vous laisse deviner lequel et pour cela, il n'y a qu'une chose à faire : lire le livre. Malgé les quelques points négatifs, le roman n'est pas mauvais et je le répète, il est très facile de s'attacher aux personnages.

Alors bonne lecture et à vos commentaires !
Repost 0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 11:53

Après une première lecture de l'auteure Mo Hayder, Tokyo, que j'ai adoré (cliquer pour voir notre critique),  je voulais absolument récidiver l'expérience. Mais attention, je tiens à prévenir les futurs lecteurs que Skin est la suite d'un autre livre Rituel. Cependant, je ne m'en suis aperçue qu'après avoir commencé... mais justement ayant commencé, je ne pouvais plus m'arrêter ! J'ai donc continué Skin et je ne suis vraiment pas déçue. J'ai encore plus envie de lire d'autres livres de Mo Hayder, et surtout Rituel, pour m'expliquer comment tout cela a commencé.

En ce qui concerne strictement Skin, j'ai retrouvé le style de Mo Hayder que j'ai tant apprécié, et ça fait plaisir ! La noiceur, le suspense qui va crescendo est tout ce que j'admire chez elle. On ne se lasse pas une seconde, on a toujours envie de reprendre le livre pour continuer et savoir le fin mot de l'histoire, qui avec Mo Hayder est toujours une surprise ! avec Skin, on rentre directement dans l'histoire (parce que c'est une suite ?), pas de moments inutiles, et une intensité policière qui va en augmentant jusqu'à avoir aussi peur que les personnages.

Vraiment très bon livre ! Je n'en attendais pas moins de cette auteure qui m'a fait aimer son style : Mo Hayder. Vivement le prochain !

V.

Repost 0
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 15:14
Ayant apprécié la lecture du livre Les yeux jaunes des crocodiles de la même auteure, j'avais hâte de lire la suite La Valse lente des tortues.
Début prometteur, la suite se prend finalement très vite dans de l'improbable et se finit dans l'inimaginable. Très bien, peut-on se dire, cependant ce livre qui est normalement une retranscription du quotidien avec des éléments bien travaillés se mélange les pinceaux pour devenir du grand n'importe quoi.
Ainsi malgré un premier livre intéressant et agréable à lire, j'ai trouvé cette suite très décevante et vraiment incompréhensible. Comment l'auteure a-t-elle pu dévier à ce point ?
Cette suite, est malgré tout indispensable quand on finit Les yeux jaunes des crocodiles car on veut vraiment en savoir plus. Je conseille donc de lire La Valse lente des tortues, mais pas de le mettre au même niveau que son prédécesseur car vous risquez, comme moi, d'être très décus...

V.
Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 17:42
Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, agrégé d'histoire, docteur en histoire de l'art, maître de conférences d'Histoire de l'Art à la Sorbonne, Adrien Goetz collabore en tant que journaliste aux magazines Zurban et Beaux-Arts Magazine. Son premier roman, 'Webcam', est très remarqué en 2003. L'année suivante, il signe 'La Dormeuse de Naples', qui reçoit le Prix des Deux Magots et le Prix Roger Nimier, dans lequel il fait revivre les artistes du XIXe siècle. Paraissent ensuite 'Une Petite légende dorée' (Le Passage, 2005) et 'A bas la nuit !' (Grasset, 2006). L'écrivain a également collaboré à des livres d'art tels que 'La Grande galerie des peintures' (2003), 'Au Louvre les arts face à face' (2004), 'Marie-Antoinette' (2005) et 'L' Atelier de Cézanne' (2006).
Repost 0
Published by beL - dans Biographies
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 17:27

Trois mètres de toile en lin manquent à la tapisserie de Bayeux, décrivant les derniers rebondissements de la chevauchée de Guillaume le Bâtard, conquérant de l'Angleterre. Quand ont-ils disparu ? Que représentaient-ils ? Les historiens l'ignorent. Une jeune conservatrice du Patrimoine, Pénélope Breuil, ronge son frein dans son poste, au musée de la Tapisserie, à Bayeux. La directrice du musée, dont elle est l'adjointe, est victime d'un attentat. Des fragments de tapisserie réapparaissent à Drouot. Pénélope est convoquée par le patron du Louvre qui lui confie une mission discrète. Cette semaine-là, Diana, princesse de Galles, et Dodi al-Fayed disparaissent sous le tunnel du pont de l'Alma. Devant Pénélope éberluée, se déroule l'histoire secrète de la tapisserie. Un mystère qui débute en 1066 et se prolonge jusqu'à ces jours tragiques de 1997. Pourquoi Dominique Vivant Denon avait-il fait venir à Paris, sous Napoléon, celle qu'on appelait la 'Tapisserie de la reine Mathilde' ? Le duc de Windsor avait-il emporté avec lui les fragments qui manquent ? Plus troublant encore : que signifie l'ordre donné au général von Choltitz de faire exfiltrer la tapisserie de toute urgence vers Berlin, en août 1944 ? La solution se trouve peut-être dans une île anglo-normande où le dernier Lord Contevil, excentrique qui se prétend descendant du demi-frère de Guillaume de Normandie, a attiré Pénélope pour lui faire expertiser les trois morceaux de tissu qu'il garde comme des reliques.

Notes des beL
   V 9/20 ; Ju 8/20 ; Jo 9/20 ; E 9/20

Moyenne : 8,75/20

 

Retrouver nos avis : ici 

Repost 0
Published by beL - dans Résumés
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 17:08

V : 12,5/20

J'ai aimé :
- l'histoire
- traite de thèmes variés (non enfantin)
- ces thèmes sont très bien abordés (pas de caricatures, pas de naiveté, ni d'extrême gravité)

- on ne s'ennuie pas, on a envie de connaitre la suite

- fin très intéressante

- le chapitre 13

- les personnages (on s'y attache facilement)

- les références culturelles

 

J'ai moins aimé :
- malgré les thèmes abordés, le style d'écriture est trop enfantin pour moi

- éléments qui font ressortir que c'est un livre pour enfants/ados


En un mot : actuel

 


Jo : 13/20
J'ai aimé :
- les 3 orphelins et leur histoire
- le fait que chaque personnage aient leur propre caractère
- le titre qui est tout de suite comprit grâce à Bart

- le réalisme avec lequel est décrit la chimiothérapie

- la fin cohérente 

- traiter des sujets graves dans un livre pour ados


J'ai moins aimé :
- écriture orale

- les stéréotypes homosexuels

- références culturelles datées (lara croft)


En un mot : réaliste


E : 14,5/20.
J'ai aimé :

- les liens fraternels entre les trois orphelins,  tous soudés dans l'adversité
- le personnage de Siméon, son courage face à la maladie
- le réalisme des faits décrits
- aborde différents sujets de société (adoption, maladie, homosexualité...)
- on s'attache vite aux personnages
- l'évolution des sentiments de chacun

- l'alternance entre humour et sérieux

J'ai moins aimé :
- la photo du livre

- l'écriture parfois trop parlée


En un mot : touchant

Repost 0
Published by beL - dans Avis
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 14:50
Avis par Jo :

Je suis heureuse d'être la première à inaugurer cette rubrique avec non pas un, mais trois livres, puisqu'il s'agit d'une trilogie (pour l'instant !). Tout le monde se souvient d'Eragon, un film sorti en décembre 2006.  Je l'avais trouvé plutôt pas mal et j'aime bien comparé les oeuvres cinématographiques aux oeuvres littéraires, donc j'ai commencé par lire le livre, puis j'ai enchaîné avec le deuxième et dernièrement Brisingir (le dernier). Voilà ma critique, j'espère qu'elle vous aidera dans vos prochaines lectures.

1er tome : Eragon

Beaucoup plus complet que le film, le livre apporte de nombreuses informations complémentaires, qui donne toute sa dimension à l'histoire de ce jeune Eragon.

Vraiment pas déçue !

D'ailleurs, le film a tellement été adapté librement, que je ne pense pas qu'une suite voit le jour, mais bon, sait-on jamais ?






2ème tome : l'Aîné

Mon discours ne sera vraiment pas le même que pour le premier tome. J'a enchaîné directement sur le deuxième et j'ai trouvé que cette suite avait perdu une partie de la magie du 1er tome, pour s'enfoncer dans des descritpions qui n'en finissent plus.

Reste le monde toujours magique de l'Alageasia, des Vardens, l'histoire complexe entre les personnages pour le lire en entier.

Les révélations aussi sont très peu nombreuses, mis à part à la fin. Là, on se dit qu'on n'a pas perdu notre temps pour savoir cette petite information qui est quand même capitale pour le héros.




3ème tome : Brisingir

Le dernier tome, sorti dernièrement et très attendu par les nombreux fans. Malheureusement ou heureusement pour certains, on apprend que ce ne sera pas le dernier et que l'histoire continue. Pourtant, je trouvais que c'était bien 3 tomes !

C'est reparti dans le monde d'Eragon, dernier dragonnier libre de ce monde à qui il arrive toujours pleins de mésaventures (sinon le livre ne ferait pas 800 pages !)

Encore une fois, des descriptions à rallonge, qui ne font pas spécialement avancer l'histoire. On s'attend également à une confrontation entre Eragon et Galbatorix (le méchant), mais non ! L'auteur doit réserver ça pour le dernier livre.

Toujours une petite révélation vers la fin du livre, mais si vous cherchez un livre à suspense et à rebondissement, passez votre chemin !


Pour conclure, je peux dire que l'auteur est vraiment talentueux pour son âge (il a écrit Eragon à 19 ans) et sait vraiment nous entraîner dans un univers magique. Mais par pitié, faites que le prochain livre nous apprenne quelque chose et que l'histoire évolue enfin !
Repost 0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 18:05
Marie-Aude Murail est née au Havre en 1954 dans une famille d’artistes.
- Après ses études de Lettres Modernes à la Sorbonne, elle traduit et écrit une centaine de nouvelles, un premier roman et deux écrits autobiographiques.
- Elle se consacre à la littérature jeunesse à partir de 1985.
- Elle reçoit en 2004, l’insigne de chevalier de la Légion d’Honneur.

Marie-Aude Murail écrit depuis toujours. Elle publie depuis plus de vingt ans. Elle a plus de quatre-vingts titres à son actif.
Des contes, des feuilletons, des nouvelles, des essais, des récits. Et des romans d'amour, d'aventures, policiers, fantastiques... Ses livres ont reçu des dizaines de prix, sont étudiés en classe et empruntés dans toutes les bibliothèques. Elle est allée partout, dans les ZUP et les ZEP, les campagnes et les villes, les déserts et les îles, en France et ailleurs... Elle a rencontré beaucoup, beaucoup d'enfants et d'adolescents.
Repost 0
Published by beL - dans Biographies
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 17:58

La fratrie Morlevent est en danger : ils sont en instance d'être séparés. Placés en foyer après le suicide de leur mère, Siméon 14 ans, l'ainé, le surdoué en passe de passer son bac, Morgane, 8 ans, oreilles décollées, 1ère de sa classe très proche de son frère et Venise, 5 ans, adorable petite fille aux boucles blondes qui les aime "avec 3 coeurs", ces trois enfants très unis ont fait "le jurement" : "les Morlevent ou la mort !". On ne les séparera pas, c'est juré ! Ils décident de se trouver une famille.


Deux personnes sont susceptibles de les adopter : Josyane Morlevent, une vague demi-soeur, ophtalmologue BCBG un peu (beaucoup) coincée qui, ne pouvant avoir d'enfants, s'est surtout entichée de la petite Venise. Mais les trois enfants ont jeté leur dévolu sur Bart, leur demi frère homosexuel jusqu'ici irresponsable et (apparemment) un peu fofolle.

Oh, boy ! a reçu le prix Tam-Tam du roman au Salon du livre de jeunesse 2000.


Notes des beL
   V 12.5/20 ; Jo 13/20 ; E 14.5/20 

 

Moyenne : 13,3 /20

 

Retrouver nos avis : ici 

Repost 0
Published by beL - dans Résumés
commenter cet article